Septembre 2019





























Septembre 2019


Cruis : la face cachée de Pyl
Une exposition flamboyante signée Jean-Louis Burdet à découvrir jusqu'au 8 septembre à la galerie d'art.
« Lune » se voit encore un peu (la photographie), l’autre est en pleine lumière (la peinture).
Acrylique et cristaux sont les deux « écuelles » de Jean-Louis Burdet. C’est son nom !
Pour la consistance de l’œuvre, ajoutez-y le vernis.
C’est lui qui permet aux cristaux et verres pilés-voire aussi d’autres éléments que l’artiste
utilise- de s’amalgamer pour l’éternité (la postérité ?), ce serait mérité.
« Je couche mon acrylique sur la toile, le vernis ensuite m’aide à fixer les éléments pilés (ou non)».
Pyl s’est essayé au Pouring (faire couler la peinture de manière aléatoire sur la toile sans utiliser le pinceau),
l travaille l’huile, mais les peintures conventionnelles ne l’attirent pas.
Ses cours aux Beaux-Arts de dessin et de peinture, lors d’ateliers ouverts,
s’ils ont été très utiles, ne lui permettent pas d’assumer sa passion nouvelle.
Pas encore lorsqu’il se tourne vers cet art nouveau pour lui. « J’ai commencé par la photographie, reconnu,
j’ai du cependant abandonner pour raisons personnelles.
Pendant quelques années, j’ai eu d’autres activités.
L’art m’a rattrapé, cours aux ateliers des Beaux-Arts,
premières peintures, mais trop conventionnelles, je n’étais pas satisfait.
J’ai cherché, pour me démarquer une voie originale.Voici donc où mes recherches m’ont amené. ».
Tableaux lumineux aux couleurs flamboyantes, à la lumière intense projetée par les cristaux incrustés.
L’espace est devant nous, c’est dire si ici il est fait abstraction du figuratif. Inconsciemment (?),
l’artiste qui a été photographe, nous propose un travail que ne renieraient pas les photographes
qui vont capturer des clichés de l’univers à des millions d’années lumières. 
« L’abstrait permet à tout un chacun de trouver dans mes toiles,
ce qu’il cherche (ou découvre) et ceci en mettant la toile dans n’importe quel sens.
C’est pourquoi je signe au dos ! ».
Jusqu’au 8 septembre 2019 à la galerie d'art de Cruis (Alpes-de-Haute-Provence).
Vous aurez tout loisir de venir faire tournoyer les peintures de Pyl pour y voir votre propre histoire
ou celle que vous imaginerez.


Correspondant Haute Provence   @Alain BESSAC


Juillet 2019


@artistsflowparis  Journaliste critique d'art - Léo Rent:  Oeuvre de Pyl.
J'ai rencontrer l'artiste @pyl.p  l'ors de l'exposition des quatre éléments de:  @galerie.libre_est_lart.

La particularité de ses œuvres ma marqué tout de suite: des cristaux et du verre dans ses tableaux
J'ai appris dans notre échange que Pyl à travaillé pendant 5 ans pour perfectionner ces techniques
avant de réaliser toutes ses œuvres exposées.
Il a tout essayé pour créer ce style qu'il a envisagé il y beaucoup d'années.
Finalement, c'est le verni qui lui a permis de fixer des milliers de morceaux de verre et
de cristaux sur la toile.
Pour cette œuvre, ce que je vois d'abords est des flux, ou des rivières.
Cela est peut-être dû à notre éducation, aux conditionnements familiaux et culturels et à
nos propres expériences
Plus le temps passe, plus ce schéma se renforce. Finalement, dans nos flux des émotions,
il y a des caractères qui se solidifient, ou se cristallise.
Ces cristaux n'empêchent pas la fluidité du reste, mais c'est eux qui nous définissent.
Pour moi, cette œuvre de Pyl a montré l'état émotionnel d'un bel esprit, vif et bien vécu.
On peut bien sentir les mouvements de ces rivières.
Cela signifie qu'il est toujours ouvert aux autres et la vitalité est au rendez-vous.
En même temps, il y a des îles qui se composent de cristaux au milieu des rivières.
Ils sont purs et jolis. Cela me fait penser qu'il a une maturité et une stabilité accumulées
bien au-delà de la fluidité.
@artistsflowparis